Vous êtes ici :   Accueil » Travaux Voirie
 
Elixir de Désir
savant-fou.gif
Attention aux effets secondaires

einstein50x50.jpg
L'énigme d'Einstein


"Le parler PORTE"

april.png

Calendrier

Le passage est une voie

Étude complète du cabinet SEMES - 2012

Étude provisoire bureau d'études COGICITÉ - 2016

TRAVAUX DE RÉFECTION DE LA VOIRIE DU PASSAGE

La question de la réfection de la voirie est l'arlésienne des travaux importants du passage. Depuis une double décennie projets, devis, votes d'assemblées, réunions, etc... ont été vains à l'aboutissement d'une décision globale. Fin 2012, avec l'étude SEMES on pouvait penser mettre fin à cette situation de travaux en suspension permanente, et alibi par ailleurs à la gestion opaque d'un compte dit de stationnement.

Le projet soumis fin décembre 2012 par le cabinet SEMES prévoit la réfection de tous les réseaux enterrés (<-- clic dessus ou ICI), dont ceux des assainissements (EU et EP).
Le réseau des EU (<-- clic dessus ou ICI) demeure divisé en deux parties, chacune ayant une pente générale orientée vers chacune des voies urbaines que sont la rue du Faubourg St Denis et le Boulevard de Strasbourg.
Les réseaux divers comprennent les réseaux BT, éclairage et médias, et partiellement le réseau d'eau potable.
Le réseau électricité ERDF a été également examiné.
Par contre le réseau gaz reste en l'état, faute de réponse de GRDF.

Le schéma ci-dessous est une représentation établie en 2002  du réseau d'assainissement.
Les plans faits depuis ne semblent pas établir qu'il y ait un lien entre les deux réseaux coté 84.
Les eaux pluviales coté courettes des immeubles sont à séparer avant qu'elles ne rejoignent les canalisations communes du passage ou de la voie publique le cas échéant.

planEnsAssain2002G.gif

A la faveur de la réfection de la voirie, certains branchements autres que ceux des eaux usées, comme l'adduction d'eau, EDF, GAZ, téléphonie et internet, épargnes, etc.., devaient être réalisés. L'ensemble de ces branchements, indépendamment de leurs adaptations aux différents bâtiments, devaient constituer un équipement ''Passage'' indivisible et être à ce titre pris en charge par la collectivité au même titre que les travaux en sol et sous-sol du passage y compris pour son revêtement qui se prolonge sous la voûte du bâtiment A (84).

Alors que cette étude n'en était qu'à sa première phase, mais déjà assez complète, elle ne sera pas présentée à l'AGPO du 10/07/2013, pas même pour retenir un type de configuration de surface.
A compter de cette assemblée, l'année séparant de la prochaine AGPO en 2014 sera mise à profit pour remettre en cause cette étude et en relancer une nouvelle.

TOUT REPART COMME EN 14 ! avec un "complément" d'études en 2014 complété en 2015, le tout pour un budget total ainsi explosé :

Coûts études depuis 2012 :
LYONNET
SEMES 
COGICITÉ 
COGICITÉ 
COGICITÉ 
1 800 €TTC
6 000 €TTC
7 200 €TTC
6 840 €TTC
4 602 €TTC
- Consultation
- Étude complète
(présentation et coût de réalisation)
- Perspective d'études
- Étude sur les circuits des canalisations
- Étude amiante préalable
- Étude fondations, etc...
TOTAL 21 840 €TTC, hors études précédentes et à venir ....
Le saucisson à la tranche supprime la notion de sa taille et en augmente le coût global.

LE PASSAGE DU DÉSIR EST UNE VOIE

Une voie est une zone délimitée permettant d'aller d'un point à un autre selon divers moyens.
En l'espèce, il s'agit d'une surface aménagée au sol de 8,30 à 8,40 mètres de large pour 98 mètres de long, dont 85 à l'air libre.
Nos passages (84 et Désir) ont pour fonction l'accès aux entrées des locaux des immeubles de toute nature depuis la voie publique. De par le règlement de copropriété, ces voies de passage sont piétonnes avec une dérogation pour la desserte et les services municipaux, notamment pompier.

A Paris, les caractéristiques des voies obéissent à différentes normes et prescriptions pour leur réalisation qui doit être adaptée à la destination des bâtiments. 

reglement-ERP.png

pdf-DOC.png La desserte des bâtiments

La physionomie générale du passage et les contraintes d'aménagement demeureront largement variables selon le nombre d'emplacements délimités qui sera réservé au stationnement temporaire des copropriétaires et de leurs fournisseurs. Du fait de l'usage limité de ce stationnement, il n'y aura donc toujours pas de raison de créer des emplacements ailleurs que face à des murs aveugles ou devant les locaux à vocation commerciale pour lesquels le stationnement temporaire est plus récurrent.

projetTrottoir.jpg
A l'évidence, avec un solde de 1,80 mètre, le stationnement de desserte devra être délimité et permettre une position à cheval sur chaussée et trottoir d'au moins 20 à 30 centimètres, ce qui était le cas en 1960.<-- clic pour voir la photo.

Les trottoirs :

Les trottoirs devront toujours avoir une largeur conforme aux normes actuelles, notamment la norme P98-350 de l'AFNOR, sachant que sauf contrainte, il est préconisé que cette largeur soit d'au moins 1,80 mètre.
La largeur minimale au passage d'un obstacle ponctuel se devra toujours d'être de 1,40 mètre, cette largeur réduite devant s'entendre comme étant la plus petite largeur au droit d'un éventuel étranglement ponctuel du trottoir.
Enfin, la largeur minimale pour faire demi-tour avec un fauteuil roulant, reste toujours de 1,50 mètre.
Compte tenu des obstacles implantés dans les trottoirs du passage et de l'absence de contrainte justifiant de réduire les largeurs de trottoir dans le passage, il y a lieu de continuer à retenir la largeur préconisée d'au moins 1,80 mètre.
A ce jour la largeur des trottoirs du Passage est de 1 mètre. Ils sont en conséquence quasi jamais utilisés et ne permettent toujours pas l'accès libre aux lots à RDC qui n'ont d'autre entrée que celle sur le passage.

La chaussée :

La chaussée actuelle a une largeur maximale de 6,40 mètres, dont 3 mètres doivent être laissés libres pour l'accès et le passage pompier sur toute la longueur de la voirie. Cette obligation n'est pas remplie du fait d'un stationnement des deux cotés, de surcroît irrégulier au regard du RCP et illicite au regard de la procédure de sa mise en place par voie de fait.


Rappelons quelques éléments chiffrés en matière de norme :
Une place de stationnement mesure 2,5 m de largeur.
La longueur n'est pas précise mais il est prévu d'utiliser au minimum 5 m.
Pour les handicapés, la réglementation se base sur ces cotes pour les stationnements PMR (Personnes à Mobilité Réduite), soit : largeur 2.50 +0.80 = 3.30 m et longueur 5 m + 1.20 m.
A titre d'exemple, dans le grand Lyon, on considère les largeurs suivantes :
    1m80 : stationnement étroit, risque de débordement du stationnement sur la chaussée. (La largeur des marquages au sol dans le Passage varie de 1,70 à 1,76m).
    2m00 : stationnement courant pour véhicule légers
    2m20 : stationnement courant pour véhicule légers, aire de livraison possible
    2m50 : aire de livraison possible pour poids-lourds3. (Source Wikipédia)


A l'issue des aménagements de surface, un texte des régulations au sein du passage sera nécessaire afin de régir :
- la circulation et les dérogations à l'interdiction de stationner prévues au règlement de copropriété,
-
les modalités d'entretien en cas de création d'espaces verts ou paysagés. Une projection de ces modalités aura été effectuée dès l'origine du projet de création de tels espaces.

La réfection de la voirie impactera les accès aux immeubles et il y aura lieu alors de faire ce qui se fait en la matière pour les personnes à mobilité réduite et plus généralement pour tout moyen manuel de transport et de déplacement de personnes ou d'objets tels que les diables, les poubelles à roulettes, etc... mais aussi les poussettes d'enfants.

Hélas, il a été beaucoup regardé en les sous sols du passage mais avec peu de résultat, et encore moins pour les parties visibles :

Sous sols :

dysfonctionnements.jpg

La situation ci-dessus a été schématisée en 2008, mais il est clair qu'elle est bien antérieure à cette date. Jusqu' en 2015 cette ''fosse de rétention" du lot 54 au 37, servait de fosse d'aisance mais sans vidange pour des eaux usées qui se sont évacuées au bénéfice des fissurations et affaissements divers alors que copropriétaire et locataire connaissaient parfaitement la situation.

Malgré la grave atteinte aux sous-sols, parties communes de la copropriété, il n'a été prise aucune mesure pour sérieusement en mesurer les effets et y remédier.

La passivité successive des différents syndics et la complicité majoritaire du conseil syndical sont très coupable de cette situation alors que dès fin 2002 il avait été identifiée une situation sérieuse pouvant mettre en péril une partie des structures des bâtiments. (Rapport de l'architecte ADAMS (<-- clic dessus ou ICI).

Les infiltrations des eaux de pluie dans les différents murs ou caves des bâtiment en raison de l'état défectueux des revêtements et de l'hydrologie du passage, est tout aussi inadmissible et perdure.

Surface :

1- au sol : les aménagements doivent être conditionnés par le libre accès à la trentaine de portes diverses qui débouche sur le passage et par les emplacements pour un stationnement limité, selon les conditions prévues au règlement de copropriété.

2- en aérien : les aménagements doivent prévoir un éclairage correct du passage et un cablâge rationnel.

Même si la voûte n'est pas partie commune du passage, sa réfection doit être entreprise par ceux qui sont concernés, notamment en supprimant l'envahissement anarchique des équipements électriques.

vouteEDF.jpg

La situation actuelle de la voûte est totalement révoltante, à l'image de la gestion du passage qui repose sur des abus de toutes sortes et où non seulement les traitements sont partiels mais en plus au détriment financier de la collectivité, à deux égards :
- par un appel de fonds disproportionné, sur la base de devis de circonstance, non joints lors de la convocation à AG qui avait été sollicitée,
- par la répartition de la charge de cette dépense sur les comptes de tous les copropriétaires, alors que seuls le bâtiment A est concerné, ainsi que les bâtiments et lots dont les installations y sont implantées.

Ange-mini.gif

Contributions à des idées d'aménagement (croquis I. G.)

contributionIG1.jpg
 
Ces croquis ont été présentés en AG du 29 juin 2010.
contributionIG2.jpg






 


Catégorie : Passage du Désir - Affaires qui fâchent

Vous êtes ici :   Accueil » Travaux Voirie